X
X
Back to the top
X
X

Catherine Moity

Pour ce mois un peu exceptionnel et re-confiné d’avril 2021, il ne m’était très malheureusement pas possible de rencontrer mon invitée en personne et de l’interviewer pour la radio RCV ni de la filmer. C’est donc une édition un peu différente à laquelle vous aurez droit cette fois-ci sous forme d’interview écrite et d’une vidéo complétement réalisée par les soins de l’artiste elle-même. Merci infiniment Catherine de m’avoir permis, au travers de ce que tu nous as préparé, la possibilité de te mettre à l’honneur malgré les restrictions en vigueur.

Catherine Moity

Cathlafée, de quoi s’agit-il exactement ?

Cathlafée est une autoentreprise que Je viens de créer. Pour le moment, je fabrique et vends des veilleuses et des cadres lumineux faits d’une succession de feuilles de papier découpées selon différents plans pour donner du relief à la scène que je veux représenter. J’ai choisi pour l’instant de représenter surtout des contes traditionnels. Sous mes petites veilleuses, un Qrcode permet d’écouter le conte que je me suis amusée à raconter. Je trouvais intéressant que les enfants qui reçoivent une boite puissent entendre l’histoire correspondante en regardant les 4 faces de la veilleuse.

J’ai commencé également d’expérimenter la gravure sur plexiglas et c’est donc possible de me commander une veilleuse personnalisée sur plexi.

Il est possible aussi de me commander une personnalisation pour un mariage par exemple. Disposer une ou plusieurs petites veilleuses par table peut apporter une poésie supplémentaire à la fête…

Comme j’aime essayer différentes techniques, peut-être que d’autres objets suivront…

Pourquoi cette idée ? A-t-elle surgi tout d’un coup ou murissait-elle depuis longtemps ? Qu’est ce qui t a menée à ça ?

Cette idée de créer mon entreprise était dans un petit coin de ma tête depuis déjà un moment, mais je n’osais pas me lancer puis le confinement est passé par là. J’ai eu du temps pour réfléchir, expérimenter de nouvelles techniques. J’ai testé les cadres lumineux puis les veilleuses pendant cette période. J’en ai fait pour mes enfants, ma famille et petit à petit des amis m’en ont demandés. J’ai donc décidé de franchir le pas et de créer Cathlafée.

D’où te vient cet attrait pour les arts et dans quels autres projets artistiques es-tu impliquée ? Dis-m’ en plus !

Depuis toute petite, j’aime fabriquer de mes mains. J’ai toujours été émerveillée de ce qu’on peut faire avec 2 bouts de carton, du papier et 3 fois rien. Quand je jouais avec mes sœurs, il fallait toujours que je leur fabrique des maisons, des petits meubles, des accessoires pour leurs poupées… J’ai toujours aimé dessiner, bricoler, coudre, travailler la matière…

Je puise mon inspiration dans les albums de littérature enfantine, j’aime beaucoup les illustrations de Charlotte Gastaut, de Benjamin Lacombe, de Rebecca Dautremer… J’aime l’univers de Tim Burton, les jeux d’ombres et de lumière de Michel Ocelot, le splendide travail de découpe de papier de Zim et Zou, les papiers mâchés de Mélanie Bourlon…Il y a quelques années, l’école de comédie musicale dont je fais partie en tant qu’élève m’a proposé de faire des décors pour les spectacles. Connaissant mon attrait pour l’art, ils m’ont fait confiance et m’ont lancé des défis de plus en plus fous. J’étais fière d’avoir pu fabriquer des marionnettes en papier mâché.

Pour me perfectionner dans cet art, j’ai fait un stage chez Mélanie Bourlon (une grande artiste dans ce domaine : je vous invite à aller voir ses créations sur internet, ce qu’elle fait est splendide). J’ai également fait 4 marionnettes pour le spectacle « la petite boutique des Horreurs ». Ces 4 marionnettes sont une plante carnivore dont la taille grossit au fur et à mesure de la comédie musicale. La plus petite fait une vingtaine de centimètres et la dernière engloutit les comédiens un à un à la fin de l’histoire, elle est donc constituée d’un mécanisme qui permet l’ouverture et la fermeture de sa mâchoire. Je suis très fière d’avoir pu réaliser cette marionnette en 4 tailles. En plus des marionnettes, j’ai fait aussi les décors d’un village médiéval, un carrosse…Toutes ces réalisations m’ont donné confiance en moi et m’ont menée à la création de Cathlafée.

D’où es-tu originaire ? D’une grande famille ? Est ce qu’ils étaient/sont artistes comme toi ? 

Je suis originaire de Loray. Dans ma famille, nous sommes 3 sœurs, dont je suis l’ainée. Nous faisons depuis toujours de nombreux projets tous ensemble. Mes parents, en retraite maintenant, étaient artisans. Dans le mot artisan, il y a art. Ils ont toujours été créatifs, inventifs, curieux de nouvelles techniques. Ils nous soutiennent dans tous nos projets artistiques même les plus fous…Quand nous étions petites, ils nous ont inscrites à des cours de musique, nous offrant la possibilité de jouer d’un instrument, chance qu’ils n’avaient pas eue dans leur enfance. A l’adolescence, nous les avons donc incités à prendre eux-mêmes, des cours dans ce domaine. Nous avons pu ensuite jouer de la musique ensemble dans une harmonie.

Ma sœur Pauline est  facteur d’instruments à vent. Elle a également fondé une école de comédie musicale il y a quelques années avec son mari et son beau-frère : « la compagnie Allée des Cerisiers », dont je suis élève. Elle y exerce de multiples talents : coach vocal, prof de claquettes, parolière… Cela fait un bien fou. On se retrouve quasiment tous les samedis pour répéter, sauf actuellement bien entendu mais on le fait quand même en visio… Grâce à cette passion, j’ai appris à mieux me connaitre, à mieux connaitre les autres. Tous les 3, ont acheté une vieille forge qu’ils rénovent actuellement en théâtre, avec l’aide de mes parents.

Mon autre sœur Marie Eve, est comme moi élève dans cette école de comédie musicale, et elle créé et fabrique nos magnifiques costumes pour les spectacles (en plus de son métier dans la manufacture horlogère…).En famille, nous avons toujours eu des projets un peu fous, des envies de créer…J’ai également la chance d’avoir un mari qui me soutient et m’encourage dans mes projets artistiques. Il a lui-même créé en parallèle de son métier, son studio d’enregistrement le « studio Phoebus ».

As-tu une autre profession ?

Je suis professeur des écoles à Maiche à l’Ecole Maternelle « Les sapins bleus ». J’enseigne depuis maintenant 21 ans. En septembre 2016, un dispositif toute petite section (15 élèves de 2 ans) a été ouvert dans notre école et j’ai pris cette classe avec bonheur. J’aime travailler avec les enfants et en particulier avec les tout-petits. C’est une classe dans laquelle l’évolution de l’enfant est énorme sur une année. A cet âge, ils sont enthousiastes, débordant d’énergie. J’aime particulièrement la maternelle parce qu’elle laisse une grande place à la créativité et à l’imagination et j’ai besoin de cela pour m’épanouir. Mon travail et mes élèves inspirent mes créations artistiques et inversement.

Quand est ce que Cathlafée a ouvert ses portes ? Est-ce que ça marche bien ? Tu es satisfaite ?

Cathlafée a ouvert ses portes au mois de Mars. L’activité débute tout doucement. Il faut le temps de se faire connaitre. Il y aura certainement des périodes dans l’année  où j’aurai plus de commandes que d’autres, au moment des fêtes par exemple.

Merci beaucoup Catherine pour ce bel échange et je te souhaite beaucoup de succès avec Cathlafée et tous tes autres merveilleux projets!

Pauline.S

Pour contacter Cathlafée et/ou passer commande: